2018 sera-t-elle une année fiscale "blanche" ?

Conséquence de l'entrée en vigueur du prélèvement à la source en janvier 2019, vous ne paierez pas d'impôt l'an prochain sur vos revenus de 2018. Le fisc vous accordera un crédit d'impôt exceptionnel qui en effacera le montant, pour éviter que vous ne soyez doublement imposé. Attention, seuls vos revenus ordinaires de 2018 profiteront de la mesure, vos revenus exceptionnels, en revanche, resteront imposables normalement.

Le prélèvement à la source sera effectif en 2019 

Si vous déclarez vos revenus en ligne, vous connaîtrez le taux du prélèvement que vous supporterez à partir de janvier 2019 dès le mois de mai. Vous pourrez opter pour un taux neutre si vous êtes salarié ou pour un taux individualisé si vous vivez en couple. Si vous utilisez la déclaration papier, vous connaître votre taux de prélèvement en septembre prochain.

Le barème de l'impôt est revalorisé de 1 %

Les tranches du barème progressif d'imposition sont revalorisées de 1 % cette année, pour tenir compte de l'inflation. Les différents seuils et plafonds applicables pour le calcul de l'impôt sur le revenu sont relevés dans les mêmes proportions. Les taux d'imposition, eux, sont inchangés.

Le barème kilométrique n'est pas revalorisé

Pour la quatrième année consécutive, le barème d'évaluation forfaitaire des frais professionnels de déplacement en véhicule (voiture ou deux-roues) n'est pas revalorisé cette année. Ce barème est utilisable par les salariés et par les titulaires de bénéfices non commerciaux qui sont imposables au "réel".

La déclaration en ligne est obligatoire à partir de 15 000 €

Cette année, vous devez obligatoirement remplir votre déclaration des revenus 2017 par internet si le revenu fiscal de référence de votre foyer dépassait 15 000 € en 2016. A partir de 2019, tous les contribuables devront déclarer leurs revenus en ligne, quel que soit leur montant.

La taxe d'habitation est supprimée progressivement

La suppression de la taxe d'habitation pour 80 % des Français sera progressive. Cette année, les foyers concernés vont bénéficier d'un premier dégrèvement de 30 % de leur taxe d'habitation 2018. Il sera suivi d'un second dégrèvement de 65 % en 2019. A partir de 2020, le dégrèvement sera total, et c'est l'Etat qui paiera la taxe d'habitation des foyers exonérés.

Le crédit d'impôt pour emploi à domicile est généralisé

Les frais d'emploi d'un salarié à domicile payés en 2017 vous ouvrent droit à un crédit d'impôt cette année, y compris si vous êtes retraité, invalide ou au chômage. Jusqu'à l'année dernière, les inactifs n'avaient droit qu'à une réduction d'impôt, le crédit d'impôt étant réservé aux actifs.

Les revenus de l'épargne sont soumis à une "flat tax" de 30 %

Les intérêts et les dividendes que vous percevrez cette année seront soumis à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, sauf si vous optez pour le barème de l'impôt. L'exonération attachée au livret A n'est toutefois pas remise en cause, le régime de faveur du PEA non plus. En revanche, l'assurance vie est en partie concernée par le PFU.

Le CITE est prorogé jusqu'à fin 2018

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique est reconduit jusqu'à la fin de l'année 2018. Mais certains équipements ne sont plus éligibles à la mesure, notamment les chaudières à fioul et les fenêtres isolantes. A partir de 2019, le CITE disparaîtra définitivement. Les pouvoirs publics envisagent de le remplacer par une prime versée dès la fin des travaux.

Les plafonds des régimes "micros" sont doublés

Les plafonds de chiffre d'affaires à respecter par les travailleurs non salariés pour bénéficier des régimes d'imposition simplifiés micro-BIC et micro-BNC sont plus que doublés. Ils passent à 170 000 € et 70 000 €, au lieu de 82 800 € et 33 200 €. Les nouveaux plafonds s'appliquent dès l'imposition des bénéfices de 2017.

Le dispositif Pinel est prorogé jusqu'en 2021

Les frais de notaire réduits dans l'immobilier neufLa réduction d'impôt Pinel en faveur de l'investissement locatif dans le neuf est reconduite jusqu'au 31 décembre 2021. Mais pour les acquisitions et constructions réalisées à compter de janvier 2018, le dispositif est recentré sur les zones les plus "tendues" du territoire. Les zones B2 et C sont désormais exclus de la réduction d'impôt.

Les plus-values mobilières sont soumises à une "flat tax" de 30 %

Le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % va aussi s'appliquer aux plus-values de cession de valeurs mobilières et de droits sociaux que vous réaliserez cette année.  Mais là encore, vous pourrez opter pour l'application des règles d'imposition antérieures si vous y avez intérêt.

L'ISF est transformé en impôt sur la fortune immobilière

L'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) à compter de cette année. Seuls les actifs immobiliers non professionnels restent imposables. Le seuil, le barème et les taux d'imposition sont les mêmes que ceux applicables en matière d'ISF. La réduction ISF-PME est supprimée.