Les particuliers qui font réaliser certains travaux de rénovation énergétique par un professionnel dans leur habitation principale peuvent bénéficier du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Il est égal à 30% du prix d'acquisition des équipements installés, retenu dans la limite d'un plafond.

Ce crédit d'impôt devait disparaître fin 2016 mais l'ancienne majorité l'a reconduit jusqu'au 31 décembre 2017. Le Gouvernement actuel souhaite également le proroger d'un an, pour les dépenses payées jusqu'au 31 décembre 2018. En revanche, celles payées à partir du 1er janvier 2019 n'ouvriraient plus droit au CITE, mais à une prime immédiate, versée au moment de la réalisation des travaux.

Attention : La plupart des travaux éligibles au CITE doivent être confiés à un professionnel estampillé RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). Pour en trouver un près de chez vous, vous pouvez consulter le site officiel renovation-info-service.gouv.fr.

Les chaudières à fioul exclues dès le 27 septembre 2017

Le Gouvernement souhaite aussi recentrer le CITE sur les équipements les plus efficients en matière de transition énergétique. Ainsi, les chaudières à fioul seraient exclues des équipements éligibles, et ce pour toutes les installations réalisées à compter du 27 septembre 2017, date de présentation du projet de loi de finances pour 2018 en conseil des ministres. 

Par exception, les contribuables ayant signé un devis et payé un acompte pour l'installation d'une chaudière à fioul avant le 27 septembre 2017 pourraient bénéficier du crédit d'impôt, si les travaux sont payés le 31 décembre 2018 au plus tard.

Les fenêtres isolantes exclues en deux temps

Les fenêtres, portes ou volets isolants seraient également exclus progressivement du CITE. Les travaux payés entre le 27 septembre 2017 et le 27 mars 2018 ouvriraient droit à un CITE au taux réduit de 15 % au lieu des 30 %, et ceux payés à partir du 28 mars 2018 n'ouvriraient droit à rien !

Cependant, ceux qui ont signé un devis et payé un acompte avant le 27 septembre 2017 pourraient bénéficier du CITE à 30 % si les travaux sont payés le 31 décembre 2018 au plus tard. Ceux qui ont signé un devis et payé un acompte entre le 27 septembre 2017 et le 27 mars 2018 bénéficieraient aussi du CITE réduit à 15 % si les travaux sont payés d'ici fin 2018.