Les nouveautés fiscales 2017

Pour la quatrième année consécutive, une baisse d'impôt est accordée en 2017 à près de 7 millions de foyers fiscaux. La dernière loi de finances du quinquennat qui s'achève proroge aussi le crédit d'impôt transition énergétique et le dispositif locatif Pinel.

La baisse d'impôt 2017

En 2017, 7 millions de ménages dont les revenus imposables de 2016 ne dépassent pas un plafond ont droit à une réduction de leur impôt brut de 2017, dont le taux peut atteindre 20 %. Cette baisse d'impôt est applicable par anticipation depuis janvier 2017.

Le barème d'imposition 2017

Le barème progressif de l'impôt sur le revenu n'est pas modifié en 2017. Il comporte toujours cinq tranches d'imposition, imposées respectivement à 0%, 14%, 30%, 41% et 45%. Les limites de revenus de chacune de ces tranches sont revalorisées de 0,1% pour tenir compte de l'inflation.

La prorogation des dispositifs Pinel, Censi-Bouvard et du CITE

Le dispositif Pinel et le crédit d'impôt pour la transition énergétique sont prorogés jusqu'au 31 décembre 2017. Le dispositif Censi-Bouvard également mais avec des ajustements. Par ailleurs, une réduction d'impôt est créée pour les gros travaux en résidence de tourisme. 

La généralisation du crédit d'impôt pour emploi à domicile

L'avantage fiscal accordé aux ménages qui font appel à un salarié pour effectuer certaines tâches ménagères ou familiales à leur domicile (ménage, garde d'enfant, soutien scolaire...) devient un crédit d'impôt pour tous les contribuables, actifs et inactifs, depuis le 1er janvier 2017.

La réduction d'impôt pour travaux en résidence de tourisme

Une nouvelle réduction d'impôt est créée pour les travaux de réhabilitation des logements situés dans une résidence de tourisme. Égale à 20% des dépenses payées retenues dans la limite de 22 000 €, elle s'appliquera aux gros travaux votés par la copropriété entre 2017 et 2019.

Le lancement du prélèvement à la source

Le prélèvement à la source va supprimer le décalage d'un an existant entre la perception des revenus et leur imposition. Les revenus perçus à partir du 1er janvier 2018 seront imposés en temps réel et plus l'année suivante. Certains candidats à l'élection présidentielle ont annoncé leur intention de supprimer cette réforme s'ils sont élus.