Finalement, la prochaine baisse d'impôt prendra la forme d'une réduction d'impôt proportionnelle et non d'une ristourne forfaitaire comme annoncée début septembre, afin d'éviter de faire sortir davantage de foyers fiscaux de l'impôt. Rappelons que seuls 45% des ménages ont payé l'impôt en 2015 et que la baisse d'impôt 2016 devrait aboutir à le concentrer encore davantage cette année.

Une réduction d'impôt de 20%

Une réduction d'impôt de 20% va être appliquée sur l'impôt des foyers dont le revenu fiscal de référence de 2016 ne dépasse certaines limites. Elle concernera les célibataires, divorcés, séparés ou veufs ayant un salaire inférieur à 1 700 € nets par mois, ce seuil étant doublé pour les couples et majoré pour les familles de 3 700 € par demi-part supplémentaire.

Pour éviter tout effet de seuil, un lissage sera réalisé pour ceux percevant un revenu net compris entre 1 700 € et 1 900 € nets par mois (le double pour les couples) afin qu'ils bénéficient d'une réduction d'impôt dégressive.

Cette dernière baisse d'impôt du quinquennat s'appliquera au-delà de 2017, dans la mesure où elle sera intégrée au calcul de l'impôt et à l'article du code général des impôts relatif au barème progressif de l'impôt. Les contribuables dont les revenus ne dépassent pas les limites ci-dessus (indexées annuellement) bénéficieront donc tous les ans d'une réduction d'impôt de 20%.

150 à 200 euros d'impôt en moins

Au total, Bercy estime que 5 millions de foyers fiscaux profiteront de cette nouvelle réduction d'impôt et que 2 millions de foyers supplémentaires auront droit à une réduction d'impôt dégressive. Pour les premiers, l'économie d'impôt sera en moyenne de 200 €, pour les seconds, de 150 €.

- Un célibataire ayant un revenu net mensuel de 1 700 € verra ses impôts baisser de 191 €.

- Un couple sans enfant ayant un revenu net mensuel de 3 400 € verra ses impôts baisser de 465 €.

- Un couple avec 3 enfants ayant un revenu net mensuel de 4 790 € verra ses impôts baisser de 249 €...

La réduction d'impôt sera appliquée sur le montant brut de votre impôt, c'est-à-dire sur votre impôt calculé avant prise en compte des réductions et crédits d'impôt auxquels vous ouvrent droit vos dépenses défiscalisantes payées en 2016. Toutefois, pour les célibataires, la réduction d'impôt s'appliquera sur leur impôt calculé après déduction de la décote à laquelle ils ont droit, le cas échéant.