Impôts 2017, ce qui change

Les réductions et crédits d'impôt

Depuis septembre 2014, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) remplace le crédit d'impôt développement durable (CIDD). Plus souple et économiquement plus intéressant, il est accordé à toute personne qui fait installer dans son logement certains équipements, matériels ou appareils permettant de réaliser des économies d'énergie. Prorogé une première fois pour les dépenses payées en 2016, le CITE va l'être de nouveau pour celles payées jusqu'au 31 décembre 2017 par la loi de finances pour 2017.

Un taux uniforme de 30 %

Le taux du CITE est le même quel que soit l'équipement installé : il est fixé à 30%. Ce taux s'applique sur la dépense payée (hors main d'oeuvre, sauf exception), retenue à hauteur d'un plafond variable selon la composition de votre foyer fiscal : 8 000 € pour un célibataire, 16 000 € pour un couple, plus 400 € par personne à charge.

Mais attention, il s'agit d'un plafond global pluriannuel qui englobe toutes les épenses éligibles au CITE (ou à l'ancien CIDD) payées sur une période de 5 années consécutives. Le plafond est toutefois remis à zéro en cas de changement de résidence principale, ou de création d'un nouveau foyer fiscal (suite à un divorce par exemple).

La fin du bouquet de travaux obligatoire

Contrairement à ce qui était prévu pour l'application du CIDD, le CITE ne nécessite pas de faire un "bouquet" de travaux. Vous pouvez en bénéficier y compris si vous ne réalisez qu'une série de travaux éligible à la mesure dans votre logement.

Les travaux doivent toutefois être effectués par un professionnel. En outre, pour la plupart d'entre eux, le fisc exige l'intervention d'un professionnel qualifié RGE (Reconnu garant de l'environnement).

Vous avez rénové votre logement en 2016 ?
Calculez le montant du crédit d'impôt auquel vous avez droit en 2017 !