L'information utile et les outils pratiques au service de vos intérêts
Suivez-nous

Impôts 2021 : les primes Covid sont exonérées d'impôt

Exoneration primes Covid

Les primes versées en 2020 aux fonctionnaires et aux personnels de santé impliqués dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 sont exonérées d'impôt en totalité ou à hauteur d'un plafond. Les aides financières versées aux travailleurs indépendants également.

Les primes versées aux fonctionnaires

Les agents des administrations publiques (fonction publique d'Etat, des collectivités territoriales et hospitalière) mobilisés dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire ont pu bénéficier d'une prime exceptionnelle en 2020, appelée "prime Covid". Comprise entre 500 € et 1 500 €, cette prime est totalement exonérée d'impôt sur le revenu. Les agents qui l'ont perçue devront vérifier qu'elle n'a pas été prise en compte dans leur salaire prérempli dans leur déclaration de revenus 2020, et corriger le montant indiqué par le fisc dans le cas contraire.

Cette prime ne sera pas non plus prise en compte pour déterminer le revenu fiscal de référence de leur foyer fiscal. Par ailleurs, elle est exclue des ressources à prendre en compte pour le calcul de la prime d'activité et pour l'attribution de l'allocation aux adultes handicapés (AAH).

Bon à savoir : Les indemnités versées en 2020 aux militaires engagés dans l'opération "Résilience" visant à freiner la propagation de l'épidémie de Covid-19 sont exonérées d'impôt en totalité, quel que soit leur montant.

Les primes versées aux personnels de santé du privé

Les primes versées en 2020 par les établissements privés de santé ou du secteur social et médico-social à leurs agents et salariés mobilisés contre l'épidémie sont exonérées d'impôt dans la limite de 1 500 €. Sont concernés par cette exonération les personnels des établissements de santé privés (quel que soit leur statut), des organismes assurant l'accueil et l'hébergement ou le logement de personnes en difficulté, des établissements du secteur social et médico-social, des centres provisoires d'hébergement, des organismes qui exercent des activités d'intermédiation locative et de gestion sociale locative, des résidences hôtelières à vocation sociale, des logements foyers, des hébergements pour demandeurs d'asile, des groupements de coopération sanitaire et des groupements de coopération sociale ou médico-sociale.

Comme pour la prime Covid versée aux agents de la fonction publique, le montant exonéré de la prime versée aux soignants du privé ne sera pas pris en compte dans leur revenu fiscal de référence, ni pour l'attribution de la prime d'activité ou de l'AAH.

Attention : Les salariés qui ont perçu une prime supérieure à 1 500 € seront imposés en 2021 sur sa fraction excédentaire. Cette fraction sera en principe préremplie dans leur déclaration de revenus 2020. Elle sera soumise au barème de l'impôt dans les mêmes conditions que leur salaire ordinaire.

Les aides versées aux travailleurs indépendants

Les aides financières versées en 2020 aux travailleurs indépendants impactés par la crise sanitaire, par le fonds de solidarité ou par le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants, sont exonérés d'impôt en totalité, quel que soit leur montant. Ces aides ne seront pas non plus prises en compte pour apprécier le respect des limites de chiffre d’affaires des différents régimes d'imposition des bénéfices professionnels (régime des micro-entreprises et régime réel d'imposition), ni pour apprécier le revenu fiscal de référence de leur foyer.

Zoom sur

La prime de pouvoir d'achat est reconduite

La prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, ou "prime Macron", créée à la suite du mouvement des "gilets jaunes", a été reconduite en 2020. Elle reste exonérée d'impôt à hauteur de 1 000 € pour les salariés dont la rémunération ne dépasse pas trois fois le Smic. Le plafond d'exonération est porté à 2 000 € pour les salariés des entreprises qui ont mis en place un accord d'intéressement dérogatoire entre janvier et août 2020. Les salariés des fondations et des associations d'utilité publique ou d'intérêt général bénéficient sans condition de ce plafond d'exonération de 2000 € pour les primes versées entre le 24 avril et le 31 décembre 2020.