A partir du 1er janvier prochain, une nouvelle aide sera versée aux travailleurs modestes : la prime d'activité. Née de la fusion de la prime pour l'emploi (PPE) et du revenu de solidarité active (RSA) "complément d'activité", cette prime sera attribuée, sous conditions de ressources, aux personnes en activité (y compris les étudiants et les apprentis), dès 18 ans, et dès leur premier euro gagné.

L’objectif de cette nouvelle prime est de soutenir les salariés gagnant jusqu’à 1,34 Smic (1500 € environ maximum par mois) et d’inciter les chômeurs à retrouver du travail.

Elle sera distribuée par les caisses d’Allocations familiales (Caf) ou de la Mutualité sociale agricole (MSA). Les bénéficiaires du RSA n’ont aucune démarche à réaliser. S’ils exercent ou reprennent une activité, leurs droits seront automatiquement calculés. En revanche, les non bénéficiaires du RSA devront effectuer une demande sur le site Internet de la Caf (www.caf.fr) ou de la MSA (www.msa.fr), à partir de début janvier 2016.

La prime d’activité sera versée chaque mois. A cette fin, ses bénéficiaires devront déclarer tous les 3 mois leurs revenus du trimestre précédent. Son montant sera calculé en fonction de la composition et des ressources du foyer. Par exemple, un célibataire sans enfant rémunéré au Smic touchera 132 € par mois s’il travaille à temps plein et 246 € s’il est à mi-temps.

Pour connaître vos droits à la prime d'activité, un simulateur en ligne est désormais disponible sur le site de la Caf et sur celui de la MSA. Pour faire une simulation, vous devez indiquer la composition de votre foyer, votre situation professionnelle, vos revenus d’activité des mois d'octobre, novembre et décembre 2015, le montant des autres ressources que vous avez perçues au cours de ce trimestre, le montant des prestations familiales reçues sur chacun des mois concernés, ainsi que les aides au logement (elles seront prises en compte dans certains cas dans le test sous la forme d’un forfait logement).

Attention ! Les montants affichés n’ont qu’une valeur indicative. Ils pourront être différents après calcul de votre droit par votre Caf ou votre MSA. Tel sera certainement le cas, par exemple, si votre situation familiale ou vos ressources ou celles de l’un des membres de votre foyer ont changé depuis la simulation. Ou si vous êtes dans une situation complexe non prise en compte par le simulateur : par exemple, vous êtes exploitant agricole, vous exercez une profession libérale, ou vous percevez des revenus issus de placements mobiliers ou immobiliers.